Comment agit l'Observatoire ?

Les activités de l'Observatoire sont réparties en trois pôles :

1/ Pôle scientifique, documentation et formation : l'Observatoire propose des expertises, des études, des recherches approfondies sur les fondamentalismes religieux, des formations à des publics spécialisés, des conférences grand public etc. Il dispose d'un conseil scientifique et d'expertise constitués d'experts indépendants. Ce pôle est actuellement coordonné par Florence Bergeaud-Blackler.

2/ Pôle vigilance et médiation : l'Observatoire a un rôle de lanceur d'alertes et de médiation. Il organise des espaces de réflexion et de débats entre enseignants, éducateurs, femmes et hommes politiques, religieux, juristes académiques, et de façon générale toute personne confrontée à des expressions religieuses fondamentalistes. L'Observatoire est non partisan, ouvert à toutes les sensibilités politiques démocratiques. Sur ses pages FB et Tweeter, des membres de l'Observatoire propose et modère des chroniques et réactions à l'actualité. 

3/ Pôle accompagnement : l'Observatoire propose également un accompagnement social et un accompagnement juridique destinés aux personnes en difficultés dans leur famille et leur entourage au regard de la liberté d'expression, la liberté de conscience, l'égalité femme homme, les discriminations relatives à l'identité de genre et à l'orientation sexuelle, discriminations / fracture numérique. Ce pôle est actuellement coordonné par Fadila Maaroufi.

Toute personne partageant les objectifs de cette plateforme peut s'y inscrire ici.

L'Observatoire s'appuie sur une asbl située à Bruxelles, pour gérer ses activités :

  • la réalisation de recherches, d'études sur les fondamentalismes religieux et la constitution d'un fond documentaire ;
  • la tenue d'une permanence citoyenne ;
  • l'organisation de "cafés citoyens" dans les quartiers de Bruxelles, de rencontres, colloques, journées d'études et d'événements grand public ;
  • l'élaboration d'outils pédagogiques destinés à la prévention des phénomènes extrémistes, de quelques religions qu'ils proviennent ;
  • la formation ou l'intervention dans des actions de formation programmées par des organismes extérieurs ;
  • l'offre de prestations d'études et de services découlant des activités précitées, etc.
  • le soutien aux personnes en difficulté au regard de la liberté d'expression et de conscience

Pour soutenir l'Observatoire il est possible de contribuer en versant quelques euros dans sa cagnotte.
Pour tout renseignement complémentaire écrire ici.